01 85 42 08 18
astuces conseils

Le guide pour une isolation thermique efficace dans l’habitat

La meilleure façon d'économiser sur la consommation d'énergie à la maison est de consommer moins. Pour y parvenir sans changer de mode de vie et sans toucher au thermostat, il est nécessaire d'intervenir sur l'efficacité thermique du bâtiment. Les interventions possibles sont nombreuses et il existe pour chaque bâtiment des solutions optimales, à étudier avec un professionnel de bâtiment.

L'isolation thermique : de quoi s'agit-il ?

La température idéale pour le bien-être humain et celle de l'environnement extérieur peuvent différer fortement, même de quelques dizaines de degrés. L'isolation thermique, également appelée calorifugeage, est la capacité d'une maison à maintenir l'écart de température souhaité en ralentissant les échanges entre l'intérieur et l'extérieur.

Plus l'isolation d'une maison est efficace, moins il faudra d'énergie pour la chauffer en hiver ou la refroidir en été. La dispersion se produit sur toute la surface extérieure de la maison. Les choix de construction et les matériaux utilisés déterminent donc le niveau d'isolation d'une propriété et les types d'interventions qu'il est préférable d'adopter.

Où et comment isoler son habitat ?

Isoler votre logement nécessite une intervention qui dépend de la situation du bien (rez-de-chaussée, villa), de son exposition et de sa forme extérieure. Chaque intervention doit partir d'une analyse globale de la performance énergétique de la propriété, telle que celle émise pour le certificat de performance énergétique, afin d'identifier avec un technicien les interventions les plus appropriées pour chaque propriété.

Un aspect important de l'isolation est l'utilisation de matériaux qui permettent, en plus de l'isolation thermique, une régulation adéquate de l'humidité. Il est essentiel d'éviter la formation de condensation pour garantir le bien-être des occupants et la salubrité de la structure.

Un aspect crucial de la conception des interventions consiste à identifier les principaux ponts thermiques du bâtiment, c'est-à-dire les points de l'enveloppe extérieure où l'isolation est plus faible et où se produisent les échanges de chaleur avec l'extérieur. Il peut s'agir de cadres de fenêtres et de portes, mais aussi d'angles ou de points du mur présentant des défauts d'installation, ou encore d'éléments de construction, comme un pilier. Il existe de nombreuses variables et une analyse technique professionnelle est nécessaire pour identifier les ponts.

Quels sont les types d’intervention ?

-Il existe de nombreux types d'intervention et de nombreux matériaux qui peuvent être utilisés, mais le principe reste le même : intervenir sur l'enveloppe de la maison pour ralentir les échanges de chaleur avec l'extérieur. Le toit est le premier élément à examiner, car c'est celui qui disperse le plus de chaleur pendant la saison hivernale et celui qui reçoit le plus de chaleur du soleil pendant les mois d'été. Il existe de nombreuses solutions techniques, en fonction du type de pente du toit et de l'effet esthétique que vous souhaitez obtenir.

-Si la propriété dispose d'un grenier non praticable ou non utilisé, une hypothèse pourrait également être de poser l'isolation directement sur le grenier, plutôt que sur le toit. Dans ce cas, l'intervention pourrait être moins chère et vous éviterez de chauffer (ou de refroidir) un espace inutilement.

-L'autre grande source de fuites est constituée par les murs extérieurs. Lorsque cela est possible, l'isolation thermique des bâtiments, appelée "manteau", est la solution la plus efficace. Les murs périphériques sont recouverts d'un revêtement isolant, qui corrige les ponts thermiques et augmente considérablement l'inertie thermique du bâtiment, c'est-à-dire sa capacité à maintenir une température interne constante même lorsque la température extérieure varie fortement.

-Une autre solution consiste à isoler les murs périphériques par l'intérieur. Toutefois, il s'agit généralement d'une solution à mettre en œuvre lorsque l'isolation extérieure n'est pas possible. L'effet isolant est en effet moindre, sans compter qu'il réduit un peu l'espace intérieur des pièces.

-L'isolation thermique peut également être augmentée en intervenant à l'intérieur des bâtiments. En particulier, les murs intérieurs des pièces inutilisées et le plafond des caves peuvent être isolés pour limiter les pertes de chaleur.

-D'autres interventions importantes concernent les fenêtres et les portes. Les fenêtres anciennes peuvent être remplacées par des doubles vitrages ou des doubles fenêtres, tandis que les cadres peuvent être fabriqués avec des matériaux plus isolants et mieux intégrés au reste de la structure, afin d'éviter la dispersion au niveau des joints.

Ajouter un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.les champs requis sont indiqués *

Veuillez noter s'il vous plaît*

Ce champ est réquis
Ce champ est obligatoire et doit être un email valide
Email invalide
Ce champ est réquis